Jeudi 12 Décembre 2019
  • Bienvenue sur Scribmagazine.net - Le Portail Culturel
  • Contactez-nous

Lutte contre le terrorisme : Un responsable d’Interpol fait de grandes révélations

Du 7 au 10 mars dernier, à l’initiative du Pnud, de l’Unesco et du Secrétariat du Conseil national de sécurité, les journalistes ont été formés sur le « Rôle des médias dans le contrôle démocratique du secteur de la sécurité ». Le commissaire divisionnaire Yves Abadinan KOUASSI du Bureau régional d’Interpol Abidjan a fait une brillante communication sur l’extrémisme violent. Les médias ont beaucoup appris sur les différentes facettes du terrorisme

Il a énuméré les facteurs favorisant le terrorisme. Il s’agit notamment des frustrations, injustices sociales, injustices raciales perçues, marginalisation, inégalité dans la distribution des biens d’un Etat, humiliations perçues, insensibilités culturelles et/ou isolement culturel, recherche d’une identité collective, Etat en faillite, pauvreté et Violence policière. Selon lui, la pauvreté n’est pas la première cause du terrorisme vu le pouvoir financier des organisations terroristes.

Le recrutement des apprentis terroristes et leur radicalisation se font à travers les prêches, écoles confessionnelles, internet, prisons, club culturels et les camps d’entrainement. Groupes très organisés et méticuleux, les terroristes ne sont pas des amateurs dans la mise en œuvre de leurs sales besognes. Tout y passe : de la   conception, planification, entrainement, à la revendication en passant par les attaques et Refuges.

« Un seul terroriste dans une prison peut convaincre 100 détenus de le rejoindre. Ne pensez pas que les terroristes sont des va-nu-pieds. Ils sont bien organisés. Chacun a son rôle précis au sein d’une organisation terroriste. Ils ont même des sous-traitants pour des travaux ponctuels.

Chaque organisation a son logo qui le spécifie des autres organisations. Des drapeaux précisent correspondent à une organisation terroriste précise. Même en matière de communication sur Internet, les terroristes sont beaucoup en avance. Aucun continent n’échappe à l’extrémisme violent. Personne n’est à l’abri du terrorisme. De la même manière, il y a une carte du monde, les terroristes aussi ont crée leurs cartes.

Certains comme Boko Haram et Ançar Dine sont en Afrique de l’Ouest, Aqmi au Maghreb etc. il y a les zones de territorialité. Ils ont des correspondants partout. », a enseigné le divisionnaire Yves Abadinan KOUASSI. Dans leur fonctionnement, les terroristes ont recours également à la sous-traitance logistique. Il peut s’agir d’artificiers pour explosifs, des spécialistes en charge de la formation spirituelle et militaire, la formation  sur supports numériques, informaticiens, Web masters, chargés de communication, médecins, service d’hébergement, documents de voyage, repérage de sites vulnérables et tactiques de repli.

Et, ils ont recours à plusieurs tactiques d’attaque terroriste : assassinats / attaque ciblée, attentats entrainant des pertes humaines massives, bombes/ explosifs, Attaques suicides, attaques surprises, enlèvement, prise d’otages et  exécutions. Il précise qu’en Afrique, les groupes terroristes sont dotés d’une redoutable force de frappe avec un important arsenal de guerre face des forces de l’ordre sous-équipée.

Et, de mettre en exergue les faiblesses des forces de sécurité face au phénomène. Les différentes forces de défense et de sécurité ne savent pas ce que l’autre fait. Il y a une méfiance telle que les gendarmes ne savent pas ce que les policiers font, les policiers ne savent pas ce que les douaniers font etc. Pourtant les différentes forces doivent être complémentaires. Les forces se marchent sur les pieds. A l’aéroport par exemple, quand il y a une saisie et que la  télévision arrive, ce sont les gendarmes seulement qui parlent. Pourquoi ? Nos forces ne font pas d’analyse criminelle.

Le manque d’équipement. Les services ne sont pas informatisés. Il n’y a aucunes bases de données informatisées des délinquants. C’est la paperasse ! Il y a aussi des pays en Afrique où on écrit les mentions de la Carte nationale d’identité à la main. Cela n’est pas normal. Il y a des policiers qui ne maîtrisent même pas l’outil informatique. Il y a des services de sécurité qui ne sont pas équipés de groupes électrogènes si bien quand le courant est coupé, ils sont handicapés. Il y a également des fonctionnaires de sécurité qui sont démotivés. Chaque fois qu’il y a des missions, c’est un groupe qui bénéficie de ses missions à l’étranger. Les autres en sont frustrés et ils ne se donnent pas à fond dans e travail. », a égrené le fonctionnaire d’Interpol.

Dans cette grisaille, seul le Niger peut, à l’en croire, se vanter en Afrique, de disposer d’une véritable unité anti-terroriste. Mais, pour lui, l’espoir est permis pour vaincre ce fléau qu’est le terrorisme. Il a préconisé la mise en place d’un Arsenal juridique et militaire de lutte, l’adoption du principe de laïcité de l’Etat la promotion du dialogue interreligieux et intercommunautaire, la sensibilisation sur la similitude entre l’islam et le christianisme,  la surveillance des mouvements religieux, la promotion du patriotisme et l’esprit de sacrifice, la sensibilisation sur la sacralité de la vie humaine  et la reconquête des territoires et la présence effective de l’Etat etc. 

En savoir plus sur les groupes terroristes

Attaques terroristes majeures

Août 1998, les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie - 224 morts, Septembre 2001 World Trade Center et le Pentagone - 2986 morts, Octobre 2002 attentat de Bali - 202 morts, Mars 2004 attentat à Madrid - 191 morts, Juillet 2005 attentats de Londres - 56 morts, Attaque à Nice: 87 morts

Principaux groupes en Afrique de l’ouest

AQMI, Boko Haram, Kala Kato, Ansaru, An Sardine, Mujao, Front de Libération du Macina, Ansaroul Islam: Ibrahim Malam Dicko.

Pouvoir financiers des groupes terroristes

Le groupe terroriste l’Etat islamique (EI) : 1. 218. 778. 000. 000 FCFA, Al Qaïda est sixième avec des filiales dans une cinquantaine de pays dans le monde et un budget de 150 millions de dollars soit : 91 408 350 000 FCFA ; Les FARC: troisième place, Boko Haram: 10ème place.

Profils jihadiste sur le net

5000 Profils jihadiste  de 80 nationalités en Europe combattent aux côtés de l’Etat islamique (EI).

Les différents types de terrorisme

Le terrorisme domestique

Le Terrorisme est considéré comme domestique quand il est confiné à l’intérieur des frontières d’un pays – c’est à dire que l’acte est commis par un citoyen du pays, et à des conséquences pour des citoyens du même pays.

Terrorisme du loup solitaire

Un loup solitaire est une personne qui commet des actes de violence associés à un groupe, un mouvement ou une idéologie, mais tout simplement parce que, en dehors de toute structure de commandement.

Traoré Yacouba Diarra


Commenter l'article