Jeudi 12 Décembre 2019
  • Bienvenue sur Scribmagazine.net - Le Portail Culturel
  • Contactez-nous

INTERVIEW EXCLUSIVE / Macaire Etty, candidat à la présidence de l'Association des Écrivains de Côte d'Ivoire : « Voici mes nouveaux défis »

Avec cette affiche de campagne le Président et candidat unique pour le 8ème Congrès ordinaire de l'Association des Écrivains de Côte d'Ivoire espère motiver ses membres pour relever les défis futurs.

 

Elu nouveau président de l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire le samedi 2 avril 2016 à l’issue de son 6ème congrès ordinaire, Macaire Etty se soumettra à nouveau au jugement électoral de ses consœurs et confrères de samedi 4 mai 2019. Alors qu’en 2016 il était l’adversaire de Mariam Constance Komara contre qu’il a battu avec 96 voix contre 55 pour cette dernière, il est cette fois-ci candidat unique. Diplômé de l’École Normale Supérieur d’Abidjan, auteur de plusieurs œuvres parmi lesquelles des romans, de la poésie, des nouvelles etc. Macaire Etty est enseignant de Lettres Modernes de formation. Métier qu’il a exercé pendant vingt-deux ans dans différents collèges et lycées de Côte d’Ivoire avant d’être détaché à la Direction de la Vie Scolaire en 2013 précisément comme chargé d’étude au service des Arts et de la Culture. Dans cette interview exclusive qu’il a accordée à  Scrib Magazine il nous parle de son bilan, de ses projets et des enjeux de ce 8ème congrès ordinaire de l’AECI. Entretien.

 

Bonjour monsieur Macaire Etty, depuis ce dimanche 28 avril 2019 à 20 heures vous êtes l’unique candidat déclaré au poste de président de l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire (AECI) dont le 8ème  congrès ordinaire aura lieu le samedi 4 mai prochain. Quel est votre sentiment vu qu’au précédent congrès vous aviez une adversaire à ce poste en la personne de l’écrivain Mariam Constance Komara ?

J’éprouve des sentiments contradictoires. Je me réjouis car ma candidature par son caractère unique est le signe que mes confrères et consœurs ont apprécié positivement le travail abattu par mon équipe et moi. Mais dialectiquement, je suis un peu froid vu que les joutes avec un potentiel adversaire auxquels je m’attendais ne pourront plus avoir lieu.

Mon souhait que cette candidature unique annonce l’aube d’une AECI encore plus unie et plus forte.

 

L’écrivain Arsène AngelbertAblo demande à ses confrères membres de l’AECI de vous plébisciter. On comprend par-là que votre bilan a semble-t-il séduit vos membres. Pouvez-vous nous dresser sommairement les grandes réalisations de votre premier mandat ?

Notre bilan en effet est positif. Nous avons à notre actif, en trois ans organisé :

  • Trois rentrées littéraires
  • Quatre concours littéraires
  • Une nuit des écrivains
  • Une journée AECI
  • Deux séminaires
  • Une sortie-détente
  • Quatre conférences etc.

 

Vous aviez composé un bureau paritaire quant au genre. Vous avez aussi intégré certains soutiens de votre adversaire. Lors de ses  3 années de ce votre mandat, on a remarqué quelques « inimitiés » entre écrivains qui ont eu un impact sur la composition du bureau. Quelques éclaircissements ?

Je ne comprends pas vraiment cette question. Mais si vous faites allusion à la démission de deux membres de mon bureau, je dirai qu’ainsi va la vie. Le plus important, c’est se réorganiser, colmater les brèches et avancer. Le bilan parle en notre faveur.

 

Le congrès se tiendra le samedi 4 mai 2019 à 9 heures à la Bibliothèque Nationale dans la commune du Plateau. Quelles en seront les grandes articulations ? Le contenu des travaux ?

Le congrès sera marqué sous le sceau d’un hommage à Bernard Dadié pour coller à l’actualité. Nous aurons

  • Une communication
  • Une projection d’un film documentaire produit par l’AECI
  • Les bilans moral et financier
  • Le renouvellement des instances

 

Vous sollicitez un nouveau mandat. Il est vrai sans réel défi car vous êtes candidat unique. Quel est votre nouveau « projet de société littéraire » et votre « programme de gouvernement » ?

Nous allons réactiver notre programme pour lequel j’ai été élu en 2016 en mettant l’accent sur notre rêve de doter l’AECI d’un siège. Nous projetons surtout d’organiser des rencontres internationales auxquelles pourront participer des écrivains venus d’autres horizons.

 

Etty Macaire est beaucoup apprécié par ses confrères dont certains appellent déjà à un plébiscite. C’est en principe votre second et dernier mandat. Comptez-vous modifier les statuts de l’AECI pour un troisième mandat si certains de vos confrères le demandent ?

Un écrivain est une conscience critique. Il doit être un modèle. Les textes qui nous régissent parlent de deux mandats au maximum. Je n’ai pas l’intention de les modifier. En tout, même si des écrivains les modifient lors d’un congrès, moi je me contenterai de faire un deuxième et un dernier mandat. Après l’étape de l’AECI, il faut viser d’autres challenges.

 

Quel a été votre rapport avec votre ministère de tutelle pendant ces trois dernières années ? 

Nous avons des rapports normaux et cordiaux. La tutelle a une idée claire de nos besoins et nous espérons que les choses vont aller de l’avant dans le sens du renforcement du positionnement de l’AECI sur l’échiquier culturel de notre pays.

 

 Quels ont été vos soutiens (personnes et institutions) pour la réussite de votre premier mandat ?

Notre premier soutien est notre Ministère. Mais la subvention qu’il nous donne est insuffisante au vu de nos ambitions et des attentes des populations. Après le ministère, nous avons les partenaires dont les éditeurs et particulièrement les Classiques Ivoiriens. Nous avons aussi le BURIDA et des particuliers. Je voudrais citer Odile Pohann, Fodjo Abo, Pr Boa Thiémélé, Pr Simplice Dion, Pr Fatou Cissé, Pr Voho SAHI etc.

 

Un dernier mot aux écrivains ?

Je demande aux écrivains et aux amis du Livre d’être massivement présents au Congrès du 4 mai. Avec une candidature unique, je m’attends à une fête. Il faut que l’esprit de confraternité triomphe pour que l’AECI se renforce. Merci.

 

Interview réalisée par internet par SOSSIEHI R-F


Commenter l'article