Lundi 9 Décembre 2019
  • Bienvenue sur Scribmagazine.net - Le Portail Culturel
  • Contactez-nous

INTERVIEW EXCLUSIVE / BOMISSO Valéry, PCO du colloque de la FESCI sur l'éradication de la violence « Ce colloque est une promesse de l’actuel SG de la FESCI. »

BOMISSO Valéry, doctorant à la faculté d’Economie de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody et Président du Comité d’Organisation du colloque de la FESCI sur la violence entend rassurer les participants et les appelle à y participer massivement.

 

Les 12 et 13 septembre prochain la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) organise un colloque sur le thème général « Zéro violence pour la promotion de l'excellence en milieu scolaire et universitaire ». Ce colloque, qui était une promesse de l’actuel Secrétaire Général National de la FESCI, entend dresser un état des lieux de la question et apporter leurs solutions. Monsieur Bomisso Valéry, doctorant à la faculté d’Economie de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, a été désigné comme président du comité d’organisation dudit colloque. Scrib Magazine vous livre cette interview exclusive pour vous donner la primeur de l’information. Entretien.

 

Bonjour monsieur Bomisso Valéry. Pouvez-vous vous présenter avec plus de détails pour nos lecteurs ?

Je suis monsieur Bomisso Valéry. Dans la vie associative en milieu scolaire et universitaire j'ai assumé dans le passé les charges de Coordinateur régional de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) pour la région de la Marahoué et secrétaire à l'organisation adjoint 1 de la section Fesci campus 1 avant la crise postélectorale de 2010. Après l'obtention de mon Master en économie au programme d'excellence NPTCI (Nouveau Programme de Troisième Cycle Interuniversitaire) j'ai été recruté à la CAPEC (Cellule d'Analyse des Politiques Economiques du Cires) qui est un think tank ivoirien en économie. A présent je suis en formation à l'école doctorale de l'UFR Sciences Economiques à l'Université de Cocody où je prépare une thèse unique en Economie des Ressources Humaines, option Economie de l’Education. Il y a bien d'autres choses que je pourrais ajouter à cette présentation pour la rendre entière mais je crois avoir été exhaustif pour l'objet de notre échange.

 

 

Les 12 et 13 septembre prochain la Fédération Estudiante et Scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) organise un important colloque sur le thème général « Zéro violence pour la promotion de l'excellence en milieu scolaire et universitaire ». Pourquoi l'organisation d'un tel événement à ce moment bien précis ?

Merci ! Permettez-moi d'introduire ma réponse à cette question par un remerciement que j’adresse au Secrétaire Général National actuel de la FESCI, le camarade Allah Saint Clair qui m'a exprimé son estime et sa confiance en me faisant appelle pour présider le comité d'organisation du colloque qui symbolise la première activité d'envergure internationale de son mandat. Des échanges que j'ai eu avec celui qui convient d'appeler le chef des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire, il ressort qu'il avait fait une promesse aux élèves et étudiants qui l'ont porté à la tête de la FESCI, celui de contribuer significativement à l'éradication de la violence et à la promotion de l'excellence en milieu scolaire et universitaire. C'est donc pour donner sens à cette promesse qu'il a placé son mandat sous le double signe de « zéro violence » et de « la promotion de l'excellence ». Le colloque dont nous avons l'honneur de présider le comité d'organisation est donc la phase opérationnelle de l'esprit de la gouvernance du camarade Saint Clair dit plus connu sous le pseudonyme de Général Makélélé.

 

Quels seront les champs de réflexions qui mobiliseront les participants et que ferez-vous des conclusions et recommandations issues du colloque ?

Dans la méthodologie que nous avons adoptée et que les panelistes et nos partenaires institutionnels pourront examiner dans les termes de références, nous avons extrait du thème général trois sous-thèmes traitant chacun d’une analyse des causes de la violence, des solutions à y apporter et de la contribution des mouvements et associations scolaires et universitaires pour atteindre cet objectif. Bien entendu, l’objectif principal demeurant la détermination des meilleurs mécanismes d’interaction entre les principaux acteurs du secteur éducation/formation afin de bouter la violence hors de l’espace scolaire et universitaire. C’est pourquoi chacun des participants, et en premier les ministères en charge de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, se verra octroyer une copie du rapport de synthèse des travaux en ateliers. Ce rapport comportera outre les commentaires et observations les recommandations issues des réflexions et discussions des ateliers. Le bureau exécutif national de la FESCI détiendra aussi ce rapport pour éclairer ses actions futures.

 

Nous sommes à moins d'une semaine de cette rencontre. Comment se fait concrètement  l'organisation de votre colloque ?

La nomenclature du comité d’organisation est faite de 5 commissions (scientifique, logement, gastronomie, logistique, finance et restauration) avec des attributions concises et précises. Ces commissions sont présidées par un président qui joue le rôle de coordonnateur et de superviseur de toutes les commissions. Nous travaillons avec les chefs de commissions de façon permanente et à ce jour nous sommes satisfait car chaque commission a pu exécuter dans les délais requis les tâches à sa charge. Il ne nous reste maintenant qu’à accueillir nos invités internationaux et accentuer la communication autour de ce grand événement. Nous avons déjà obtenu la disponibilité de l’amphithéâtre A DISTRICT de l’université Félix Houphouët-Boigny (FHB) d’Abidjan-Cocody qui sera le lieu d’ouverture officiel à l’Université FHB et les trois salles d’accueil des panels au pôle scientifique de l’Université FHB sis à Bingerville. Toute la logistique nécessaire est déjà à notre disposition. Nous avons eu par ailleurs  des échanges avec nos trois panelistes (Docteur Séhi Bi, Professeur Nogbou Hyacynthe et M. Zadi Gnagna président de la plateforme Centrale des professionnels du secteur public de Côte d’Ivoire) qui sont très motivés et ont confirmé leur participation effective.

 

Avez-vous un appel à lancer aux étudiants, responsables d'associations estudiantines ou aux éventuels participants ?

Nous demandons à toutes les organisations d’élèves et étudiants ainsi qu’à toutes les organisations de la société civile et des institutions invitées de prendre toutes les dispositions utiles afin de se conformer au programme que nous leur avons déjà transmis et d’apporter des contributions qualitatives aux travaux pour le bonheur de l’école ivoirienne.

 

Un dernier mot ?

Notre dernier mot est d’abord à l’endroit de nos collaborateurs au sein du comité d’organisation. Il s’agit notamment des chefs de commission que sont Hié Cyryle, chef de la commission scientifique ; Guero Landry, chef de la commission logistique ; Assi Daniel, chef de la commission finance ;  Mambo Mafé Justin, chef de la commission accueil et hébergement ; Yapo Benediction, chef de la commission restauration et de Nzi Kassy Stéphane, chargé de communication. Grâce à leur sens de responsabilité nous n’avons accusé aucun retard sur le calendrier des tâches préalablement établi. Nous voulons surtout remercier le Centre Régional des Œuvres Universitaires d’Abidjan (CROU-A), la Présidence de l’Université FHB, le Ministère de l’enseignement supérieur, le Ministère de la promotion de la jeunesse qui ont promptement fait mention favorable à la recevabilité de notre sollicitation en vue de leur implication effective dans la mise en œuvre de cette activité.

Enfin nous voulons dire merci à Scrib Magazine pour les efforts qu’il fait pour donner une grande visibilité aux activités menées sur l’espace universitaire. Rendez-vous est donc pris le jeudi 12 septembre à l’Université FHB pour l’ouverture du colloque et le vendredi 13 septembre au pôle scientifique de Bingerville pour les ateliers de réflexion. Je vous remercie.

 

Interview réalisée par SOSSIEHI R-F


Commenter l'article