Jeudi 14 Novembre 2019
  • Bienvenue sur Scribmagazine.net - Le Portail Culturel
  • Contactez-nous

CRITIQUE LITTÉRAIRE « La Trappe » de BEIRA Ehi Marc ou le Destin en question

L'écrivain interroge la légitimité du destin dans l'existence humaine.

 

Le Destin est-il voulu ou subit ? En d’autres termes : a-t-on le pouvoir de construire soi-même sa vie ou est-elle sous l’influence de certaines Forces suprahumaines ou surnaturelles ou de puissances divines ? C’est par ces éternelles questions philosophiques et religieuses qu’on pourrait résumer le dernier roman de maître Beira Ehi Marc, avocat mais passionné des Belles Lettres. Mappassan, personnage principal, Maria, Mariétou sont les personnages autour desquels se tisse la trame et les péripéties de ce roman aux allures philosophiques. Les thèmes de la corruption, de l’immigration, de la violence faite aux femmes, de la relativité du destin, du Bien et de la Justice sont traités dans un style simple et plaisant à la lecture. Des scènes de dialogues, d’ironie et d’érotisme sont courantes dans tout le texte. La formation de juriste de l’écrivain n’échappe pas à la vigilance du lecteur. Ce dernier y perçoit la culture de l’homme de droit. Mappassan, laid et handicapé, mais habité par une volonté d’airain montre qu’on peut être désavantagé par la Nature mais atteindre ses objectifs par le travail et la persévérance.  La vie n’est ni une fatalité ni une tragédie, elle dépend de notre capacité à maîtriser nos émotions. Ainsi pourrait se résumer la leçon majeure à tirer à la fin de la lecture de roman qui interroge et s’interroge sur la Destinée et le Destin.

BEIRA Ehi Marc, La Trappe, Abidjan, Editions FUPA, 2017, 230 p.

 

SOSSIEHI Roche-Fabrice


Commenter l'article