Mardi 2 Juin 2020
  • Bienvenue sur Scribmagazine.net - Le Portail Culturel
  • Contactez-nous

ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE L'ECRIVAIN BERNARD DADIE : les professeurs de Français de Grand-Bassam lui rendent un vibrant hommage.

L'écrivain Macaire ETTY (au centre), également Président de l’Association des Écrivains de Côte d’Ivoire a instruit son auditoire sur la grandeur intellectuelle de Bernard Dadié et son immense contribution à la conscientisation politique des populations ivoiriennes et africaines mais surtout encouragé son auditoire à en faire un modèle de vie.

 

9 Mars 2019 - 9 Mars 2020. Voici exactement un an que le « Père de la Littérature ivoirienne » a déposé définitivement la plume à l’âge de 103 ans. L’auteur du célèbre recueil de conte « Le Pagne Noir », Bernard Binlin Dadié, puisque c’est de lui qu’il s’agit, écrivain ivoirien dont le talent a été mondialement reconnu et célébré de son vivant a été incontestablement un modèle d’engagement et de combat pour la Dignité de l’Homme africain et le développement de l’Afrique à travers ses œuvres a été l’objet d’une grande conférence-débat dans la matinée du mercredi 11 mars 2020 au Lycée Moderne de Grand-Bassam.

Cette conférence-débat, suivie d’un café littéraire et d’une dédicace, organisée à l’occasion d’une journée littéraire, qui a mobilisé non des centaines d’élèves venus de toutes les écoles de la 1ère capitale de la Côte d’Ivoire mais aussi et surtout les autorités et acteurs du système éducatif de la commune, est le projet des Unités pédagogiques (UP) de Français de la commune de Grand-Bassam.

Monsieur Macaire Etty, écrivain, poète, nouvelliste, conférencier du jour, mais surtout Président de l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire se prononçant sur le thème « La vie et l‘œuvre de Bernard Dadié » a profité pour faire connaitre à son auditoire, majoritairement composé d’élèves, le patrimoine intellectuel, cultuel et littéraire que représente Bernard Dadié pour la Côte d’Ivoire non sans motiver et encourager très vivement les élèves à faire un modèle. Il a sensibilisé les nombreux élèves sur l’immense contribution de Dadié à la conscientisation et au combat politique pour l’indépendance réelle de notre pays tout au long de sa vie.

 Pour monsieur Nguessan Koffi Rodrigue, professeur certifié de français au Lycée Moderne 1, un des initiateurs de la cérémonie il s’agissait à travers cette activité de haute portée culturelle de « rapprocher les élèves du livre, de la lecture, des choses de l’esprit. Nous constatons que les élèves lisent de moins en moins. Comme l’une des causes de cette situation est le manque criard d’activités littéraires au sein de nos établissements à l’endroit des élèves les Unités Pédagogiques de français de Grand-Bassam ont décidé d’y remédier. Et nous sommes heureux d’avoir eu comme conférencier invité monsieur Macaire Etty, Président de l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire dont l’œuvre « Pour le bonheur des miens » est au programme. Nous espérons avec le soutien de nos autorités continuer ce genre d’activités qui permettent à nos élèves de comprendre l’importance et les bienfaits de la lecture, de la culture. ».

Après la conférence et les échanges avec le public un café littéraire sur l’œuvre « Pour le bonheur des miens » dont l’auteur est le conférencier du jour a permis aux élèves de la terminale, dont l’œuvre est au programme et aussi support de leur examen oral au baccalauréat,  d’échanger avec l’auteur dans une ambiance décontractée sans protocole. L’auteur a réitéré le projet de son livre de participer à l’éducation de la jeunesse ivoirienne à travers la promotion des valeurs d’intégrité, de courage et d’excellence.

 Dans l’après-midi s’est également tenue la demi-finale de la 3ème édition du Concours féminin d’art oratoire et de débats dont l’ONG AUDACE CI à l’initiatrice. La grande finale de ce concours au service du leadership et de l’excellence de la jeune fille opposera le Lycée d’Excellence Alassane Ouattara et le Lycée Moderne 2 dans les catégories débat et art oratoire, se tiendra le mercredi 18 mars 2020 à l’Hotel N’Sah de Grand-Bassam.

 

SOSSIEHI Roche-Fabrice, envoyé spécial à Grand-Bassam


Commenter l'article